Développer, faire développer, évaluer des compétences de communication en Fle

Nous contacter

Gallika.net

Boîte Postale 21514
GR-55236 Panorama
Grèce

info@gallika.net

Nous suivre

Question de comportement dans la classe

La gestion de la communication, c’est la gestion de l’incertitude. Nous allons le montrer par l’exemple :
Un apprenant regarde ostensiblement sa montre en baillant pendant le déroulement de la leçon.

 Dans le meilleur des cas, mais aussi dans le cas le plus improbable, le professeur pensera que cet apprenant doit avoir faim. C’est ce qu’on nomme l’effet « iceberg » : le professeur cherche la bonne intention qui sous-tend le comportement.

 Autre réaction, négative celle-là : le professeur pensera que si l’apprenant baille, c’est parce qu’il trouve le cours ennuyeux. On appelle ça l’effet « caméléon » : le professeur prête à l’élève une intention que ce dernier n’a pas (enfin, on espère !).

 Réaction corollaire : le professeur se fâche sur l’apprenant parce que « c’est grossier de bailler et de regarder ostensiblement sa montre en classe ». C’est l’effet « boomerang », le professeur attribue publiquement une signification négative au geste de l’apprenant.

Morale de l’histoire : au spectacle de tout écart de comportement, l’enseignant doit avant tout en chercher toutes les causes possibles, ne pas se limiter à une interprétation épidermique de ce qu’il observe. « La classe s’agite ? Qu’est-ce que ça peut signifier ? »

Dans notre premier exemple, une excellente réaction serait de montrer à l’élève comment son comportement peut être interprété en le plaçant face à un miroir : « Dis-moi, si tu étais le prof et que tu voyais un élève qui baille… qu’est-ce que tu penserais ? »


Didacticien des langues-cultures, université Aristote de Thessalonique. Domaines de spécialités : méthodologie de l’enseignement/apprentissage des langues, psychométrie, métrologie, …

Réagir

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.