Développer, faire développer, évaluer des compétences de communication en Fle

Nous contacter

Gallika.net

Boîte Postale 21514
GR-55236 Panorama
Grèce

info@gallika.net

Nous suivre

Bien référencer ses sources dans un texte savant

On observe plus que jamais une accélération des processus de normalisation de l’écriture scientifique, tantôt bienvenue (meilleure diffusion des savoirs), tantôt moins bien accueillie (menace portée à l’exception et à la diversité culturelles).

Elle est notamment due

  • à l’utilisation de mêmes outils informatiques
  • à l’internationalisation des normes de référencement (APA, ISO 690, etc.) ;
  • à la généralisation progressive de la structure IMRaD : Introduction, (Material and) Methods, Results and Discussion) des publications scientifiques ;

Le discours scientifique obéit à des normes de rédaction et de présentation très sévères. Ces normes imposent notamment :

  • une très grande précision lexicale,
  • l’absence de toute faute d’orthographe ou de grammaire,
  • l’adoption de conventions typographiques très spécifiques,
  • le respect de nombreux canons de mise en page,
  • un mode particulier de pensée et de restitution de la pensée,
  • un étayage méthodique de toute assertion par des techniques précises de médiation et de référencement.

Concentrons-nous sur cette question du référencement.

Dans le texte, le référencement des sources consiste le plus souvent en des renvois aussi concis que possible à des références plus complètes réunies dans un index placé en fin d’article, de mémoire ou de thèse. Ces renvois très concis sont placés chacun après le dernier mot du passage considéré et formatés comme suit : (Nom, année de publication : numéro de page)

Exemples :

Selon Chastel (2013 : 43), ce serait le contraire.
Ce serait le contraire (Chastel, 2013 : 43 ; Maurer, 2013 : 31).

Si des renvois concernent un même ouvrage, on utilise

  • ibid. ou id. si le renvoi précédent se trouve immédiatement avant,
  • op. cit. si le renvoi précédent se trouve plus haut dans le texte.

Exemples :

  • si le numéro de la page à laquelle il est fait référence change :

Texte (Chastel, 2013 : 43). Suite du texte (Ibid. :45). Suite du texte (Maurer, 2013 : 31). Suite du texte (Chastel, op. cit. : 45).

  • si le numéro de la page à laquelle il est fait référence ne change pas :

Texte (Chastel, 2013 : 43). Suite du texte (Ibid.). Suite du texte (Maurer, 2013 : 31). Suite du texte (Chastel, op. cit.).

L’index placé en fin d’article, de mémoire ou de thèse, généralement intitulé « Références bibliographiques », fournit les références complètes de toutes les publications citées dans le texte principal.

Il existe plusieurs systèmes de formatage des références bibliographiques (APA, ISO 690, etc.). Celui de l’American Psychological Association (APA) est très utilisé dans le domaine des sciences humaines. Il propose un référencement aisé suivant le format générique suivant :

  • Nom, P., Nom, P. & Nom, P.
  • (2004). Titre de l’article.
  • Titre du livre|site|colloque|périodique.
  • Détails utiles.
  • Éditeur.
  • https://xxx.xx/xxx/

Le tableau suivant, téléchargeable, aide à formater les références des types les plus fréquents :

Pour les photos/images, le format suit la même logique que celle qui préside au formatage des autres types de documents :

Doisneau, R. (1951). Cirque Fanni [Photographie]. https://www.robert-doisneau.com/fr/portfolios/1817,cirque.htm

Kollias, G. (2009). Le mont Olympe [Photographie]. https://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ce#/media/Fichier:Mountain_Olympus_snowy.JPG

Pour les messages sur réseaux :

Delhaye, O. [@OlivierDelhaye]. (2022, 19 octobre). Compléter l’action de noSpam sur Spip [Tweet]. Twitter. https://twitter.com/OlivierDelhaye/status/1582762640031768576/photo/1

Dans les textes scientifiques rédigés en français, éviter le formatage automatique des références proposé par la suite Office (Word, etc.) – aussi 365 soit-elle ! – parce qu’elle traite (encore) mal les normes typographiques des références formulées dans une autre langue que l’anglais.

Ce tableau vierge, téléchargeable, peut aider à formater correctement des références :

Une fois le tableau rempli, il ne reste plus qu’à le convertir, d’un simple clic sur Word, en texte courant :

Pour les cas de figure plus complexes. Les liens suivants pourront aider :




Didacticien des langues-cultures, université Aristote de Thessalonique. Domaines de spécialités : méthodologie de l’enseignement/apprentissage des langues, psychométrie, métrologie, …

Réagir

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.