Les Opérateurs de la Francophonie  - Image d'illustration

Francophonie

Les Opérateurs de la Francophonie

Les opérateurs (les collaborateurs officiels) de l’Organisation Internationale de la Francophonie Francophonie sont entre autres :
Agence intergouvernementale de la Francophonie Francophonie (AIF – http://agence.francophonie.org)
On y trouve par exemple : 30 000 adresses électroniques gratuites pour les jeunes francophones, 19 nouveaux films et productions télévisuelles du Sud soutenus par l’AIF, 160 jeunes francophones de 22 pays qui échangent leurs expériences, 12 appels à propositions en cours (Production audiovisuelle du Sud, Presse du Sud, Mobilité des jeunes, Fonction publique internationale, Jeunes experts, Traduction et interprétation, Édition jeunesse, Développement, Spectacle vivant, Jeunes écrivains francophones, Concours « Jeunes Reporters », Gestion/coproduction du livre,)…

Banque internationale d’information sur les états francophones (BIEF – http://acctbief.org/bason.htm)

On y découvre les profils géo-documentaires des États et Gouvernements membres des Sommets francophones, un répertoire d’informations sur les droits de la personne en Francophonie Francophonie , un répertoire des sigles et acronymes en usage dans la Francophonie Francophonie , etc.

Carrefour international francophone de documentation et d’information (CIFDI – http://cifidi.francophonie.org)

Quelques champs d’action du CIFDI : Francophonie dans le monde, Liberté et Démocratie, Éducation et Formation, Jeunesse, Culture et Communication, Inforoutes et TI, Économie et Développement.

Consortium international francophone de formation à distance (CIFFAD – http://ciffad.francophonie.org) et Thot (http://thot.cursus.edu) :

Tout sur et pour la formation à distance. En témoignent ces titres de brèves découvertes sur ces sites : Des dizaines de sites de formation et de modèles d’organisation, À peu près tous les gestes éducatifs trouvent leur résonnance dans Internet. Voici la couvée 2000, Une centaine d’outils et de ressources pour réaliser des cours en ligne : ceux de l’année 2000, sans compter des dizaines de jeux Jeux Jeux éducatifs en ligne.

Institut francophone des nouvelles technologies de l’information et de la formation (INTIF – http://intif.francophonie.org)

Le slogan de cet institut en dit long : connaître, découvrir, apprendre et jouer !

Agence universitaire de la Francophonie (AUF – http://aupelf-uref.org)

Un organisme de coopération internationale entre les universités de langue française. C’est le 13 septembre 1961 à Montréal, à la suite d’un congrès de 150 recteurs francophones, qu’est organisée la première assemblée constitutive de l’AUPELF, Association des universités partiellement ou entièrement de langue française. Accès à l’Université virtuelle francophone (UVF - http://aupelf-uref.org/uvf)

Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF – http:www.francophonie.org/apf)

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie est un lieu de débats, de propositions et d’échanges d’informations sur tous les sujets d’intérêt commun à ses membres.

Par ses avis et recommandations à la Conférence ministérielle de la Francophonie et au Conseil permanent de la Francophonie, elle participe à la vie institutionnelle de la Francophonie. Elle intervient devant les chefs d’État lors des Sommets de la Francophonie.

En étroite collaboration avec l’Agence de la Francophonie, elle engage et met en œuvre des actions dans les domaines de la coopération interparlementaire et du développement de la démocratie. Ses actions visent à renforcer la solidarité entre institutions parlementaires et à promouvoir la démocratie et l’État de droit, plus particulièrement au sein de la communauté francophone.

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie mène un important travail de réflexion portant sur des sujets tels que les libertés et droits politiques, les Parlements et la communication, l’espace économique francophone et la coopération décentralisée ou encore l’éducation, les obstacles à la diffusion des connaissances dans les pays francophones ou la place du français dans les organisations internationales. L’Assemblée se prononce sur la base de rapports établis par ses Commissions.

TV5 (http://tv5.org)

Première chaîne mondiale de langue française
TV5 est la première chaîne mondiale de langue française et le troisième réseau mondial de diffusion après deux chaînes américaines (MTV et CNN).
Diffusée 24 heures sur 24 par câble et satellite sur les cinq continents auprès de 130 millions de foyers, soit un potentiel de près de 600 millions de téléspectateurs, elle est aussi une chaîne de proximité.

8 chaînes régionales

La numérisation de ses moyens de diffusion a permis à TV5 depuis 1999 de décliner son réseau en 8 signaux régionaux
- TV5 Afrique
- TV5 Amérique Latine
- TV5 Asie-Océanie
- TV5 Etats-Unis
- TV5 Europe (non francophone)
- TV5 FBS (France/Belgique/Suisse)
- TV5 Orient
- TV5 Québec/Canada

Les grilles de programmes de chacun de ces réseaux sont adaptées aux fuseaux horaires qu’elles desservent et aux sensibilités des publics concernés.

5 thématiques

- L’information avec des rendez-vous à heure fixe et ronde, des journaux en direct, des éditions internationales de la rédaction de TV5, des débats
- Le cinéma et la fiction : 2 500 diffusions de films par an sous-titrés en 8 langues.
- Le sport avec les grands événements en direct ou en résumé : football, rugby,…
- La jeunesse avec des programmes dédiés aux jeux Jeux Jeux , au divertissement et à la musique
- La découverte avec des documentaires et des magazines, mais aussi des opérations spéciales régulières comme « 24 heures à...ça me dit » consacrées aux grandes métropoles

Une chaîne pour tous

Financée sur fonds publics, TV5 est une chaîne pensée et conçue pour des publics ciblés :
- les expatriés francophones
- les voyageurs
- les enseignants de français (c’est nous !!!)
- les francophones
- les francophiles

Site de la Conférence des ministres francophones chargés des inforoutes

(Montréal, 19-21 mai 1997 – http://www.francophonie.org/conference)

On y parle de Démocratiser l’accès aux inforoutes, de développer l’aire d’éducation, de formation et de recherche, de renforcer l’aire de création et de circulation des contenus, de promouvoir une aire de développement économique, d’établir une vigie francophone, de sensibiliser, d’assurer une présence concertée des Francophones,…

PS

Paru dans la revue mensuelle de la Panhellenic Federation of Language School Owners (PALSO) en août 2001.

L'auteur de cet article

Olivier Delhaye –  Didacticien - Université Aristote de Thessalonique