La place du français dans le monde  - Image d'illustration

La place du français dans le monde

Propos glanés sur la Toile

Sur l’avenir de l’apprentissage du français : ... la Francophonie Francophonie n’est pas une citadelle assiégée par le géant anglophone. Mais le combat pour la francophonie Francophonie ne sera gagné que si le français est ressenti, notamment par les jeunes générations comme une langue internationalement utile. Cela signifie que nous devons non seulement multiplier les moyens d’éducation et d’apprentissage de la langue mais que nous devons investir les méthodes technologiques les plus modernes de diffusion de la pensée. S.E. Boutros-Boutros-Ghali, Universités, mars 1998.

Nouveaux ordres de grandeur :

- Le français est parlé par environ 80 millions de francophones natifs dans le monde et utilisé comme seconde langue par 50 autres millions de locuteurs ;
- 115 millions de personnes utilisent quotidiennement la langue française dans un cadre professionnel ;
- 60 millions de personnes sont des francophones occasionnels (elles habitent en pays francophone mais ne connaissent pas nécessairement bien le français) ;
- 110 millions d’étudiants apprennent ou ont fini d’apprendre le français suffisamment correctement pour pouvoir communiquer avec des francophones.

- Le français est la « seconde langue seconde » dans le monde (après l’anglais, of course !) ;
- le français et l’anglais sont les 2 seules langues parlées sur les 5 continents.

- Le français est une langue officielle et de travail dans des dizaines d’organisations internationales dont :
- Amnesty International,
- l’Union Européenne (EU),
- Interpol,
- le Comité Olympique International (COI),
- l’Organisation du Traité Atlantique Nord (OTAN),
- la Croix-Rouge,
- les Nations Unies (ONU),
- l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),
- etc.

La connaissance du français est indispensable lorsqu’on exerce les métiers suivants : Enseignant, traducteur, interprète, professions de l’édition, professions du voyage et du tourisme, départements et secteurs des affaires étrangères (entreprises, institutions, État), professions du commerce transnational, recherche scientifique, activités artistiques, etc.

PS

D’après Ethnologue Report for Language et Rapport sur l’état de la Francophonie dans le monde, Haut Conseil de la Francophonie, 2000.