ΚΠγ - Niveau C1, session de novembre 2010, épreuve 2, activité 1 - propositions de réponses - Image d'illustration

ΚΠγ - Niveau C1, session de novembre 2010, épreuve 2, activité 1 - propositions de réponses

Consignes d’activité : ici

Décodage de la consigne

Qui suis-je ?

Je suis MOI. Un grec, une grecque qui séjourne pour quelque temps dans l’agglomération parisienne. J’ai lu une nouvelle dans un magazine et j’ai décidé d’envoyer un texte pour qu’il soit publié dans le prochain numéro de ce magazine.

Que dois-je faire ?

On me demande d’écrire le texte à publier, PAS la lettre (Monsieur le Rédacteur en Chef,…) ou l’introduction (Je vous serais reconnaissant de…) qui pourraient l’accompagner.

Je dois exprimer mon enthousiasme :

Propreté enfin ! Je viens de lire votre article « Collecte et propreté » et je me réjouis du lancement de la campagne « Qui salit paie ».

Je dois expliquer en quoi (= comment) ces mesures garantissent la propreté urbaine :

La mise en place d’une déchetterie mobile va empêcher des citoyens parfois inconscients de jeter leurs ordures n’importe où et n’importe comment. Ils n’auront plus d’excuse et ne saliront plus nos trottoirs.

Je dois rappeler comment la pollution des villes menace la qualité de vie des citadins en donnant des exemples (donc, au moins deux) de ma ville ou région (donc, en Grèce) :

Je viens d’une petite ville de Grèce. Les chiens et les chats errants y étaient nombreux. Depuis que des poubelles hermétiques ont été placées à tous les carrefours, ces animaux errants ont disparu. Et on ne respire plus aucune mauvaise odeur dans les rues.

Je dois proposer… :

Ne devrions-nous pas ...

… quelques bons gestes de citoyen pour mieux gérer notre environnement :

... aussi tous rappeler à nos voisins et à nos collègues que les batteries, les vieux écrans et même les déchets verts doivent impérativement être déposés dans les déchetteries appropriées ? Tout le monde ne le sait pas encore…

Je dois signer mon texte Yannis ou Yanna :

Yanna

Le texte doit compter 180-200 mots et je n’en ai écrit que 150 !!! J’ajoute quelque chose de facile :

Finies les crottes de chien ! Nous pourrons enfin marcher sur les trottoirs sans devoir regarder où nous posons les pieds. Fini le triste spectacle d’un vieux matelas, de vieilles planches ou de gravats abandonnés dans la rue.

Remarques :

J’exploite le lexique proposé dans la consigne, mais sans jamais recopier de syntagmes complets : Propreté - article - Collecte et propreté - lancement de - campagne - Qui salit paie - gravats - mise en place - déchetterie mobile - citoyens - déchetteries - déchets verts.

C’est peut-être la rédaction du magazine qui donne un titre à ce genre de texte, mais dans le doute, j’en choisis un aussi.

Production finale :

Propreté enfin !

Je viens de lire votre article « Collecte et propreté » et je me réjouis du lancement de la campagne « Qui salit paie ».

Finies les crottes de chien ! Nous pourrons enfin marcher sur les trottoirs sans devoir regarder où nous posons les pieds. Fini le triste spectacle d’un vieux matelas, de vieilles planches ou de gravats abandonnés dans la rue.

La mise en place d’une déchetterie mobile va empêcher des citoyens parfois inconscients de jeter leurs ordures n’importe où et n’importe comment. Ils n’auront plus d’excuse et ne saliront plus nos trottoirs.

Je viens d’une petite ville de Grèce. Les chiens et les chats errants y étaient nombreux. Depuis que des poubelles hermétiques ont été placées à tous les carrefours, ces animaux errants ont disparu. Et on ne respire plus aucune mauvaise odeur dans les rues. C’est merveilleux !

Ne devrions-nous pas aussi tous rappeler à nos voisins et à nos collègues que les batteries, les vieux écrans et même les déchets verts doivent impérativement être déposés dans les déchetteries appropriées ? Tout le monde ne le sait pas encore…

Yanna

L'auteur de cet article

Olivier Delhaye –  Didacticien - Université Aristote de Thessalonique