Pédagogie

Une nouvelle Faq à propos de la gestion de la classe

Une nouvelle Faq à propos de la gestion de la classe - Image d'illustration

Pourquoi certains de nos élèves s’agitent-ils ou chahutent-ils ?

- Soit parce qu’ils sont fatigués, soit parce qu’ils n’ont rien à faire.
Dans le premier cas, modifions radicalement les modalités du cours (par exemple, permettons qu’un travail individuel soit finalement réalisé en petits groupes) ou passons immédiatement à une autre activité.
Dans le second cas, les élèves ne travaillant pas tous au même rythme, il est normal que certains d’entre eux n’aient parfois plus rien à faire. Prévoyons donc toujours une activité supplémentaire – mais agréable – pour ceux qui termineraient avant les autres.

Pourquoi y a-t-il souvent trop de bruit dans la classe ?

- Soit parce que nous parlons continuellement, soit parce que nous crions, soit encore parce que nous parlons de la même voix quand nous nous adressons à un seul élève ou à toute la classe.
Adaptons notre voix aux situations : Parlons fort quand nous nous adressons à la classe, moins fort quand nous nous adressons à un petit groupe, chuchotons quand nous parlons à un seul élève, ces derniers adopteront un comportement identique au nôtre.

Nous avons mis les élèves au travail depuis un quart d’heure et il y en a encore qui s’occupent d’autre chose !

- Avons-nous vérifié si les élèves avaient bien compris la consigne autrement que par un « Est-ce que tout le monde a compris ? »
Truc : Faisons reformuler la consigne par un élève. Préférons une consignes en grec à une consigne exprimée en français.


Nous devons toujours tout répéter dix fois à nos élèves !

- Si nous répétons tout dix fois à nos élèves, ils vont trouver cela ennuyeux et feront encore moins attention à ce que nous leur disons, d’autant plus qu’ils savent que de toute façon, nous allons tout répéter dix fois ! Donc, ne répétons jamais rien. Comme on l’a vu plus haut, faisons plutôt reformuler par d’autres élèves.

Les élèves n’ont visiblement pas envie de réfléchir ou d’écrire.

- La situation que nous leur avons proposée ne les concerne probablement pas. Ils n’y trouvent donc aucun prétexte à réflexion ni aucune raison de communiquer. On peut toujours corriger le tir en lançant un défi (je parie que personne…) ou un concours (la meilleure équipe gagnera…).

Nos élèves n’arrivent pas à faire ce que nous leur avons demandé !

- Peut-être empêchons-nous nos élèves de travailler en parlant continuellement ? Nos consignes étaient-elles claires ? Nos élèves auraient-ils été capables de réaliser ce travail dans leur langue maternelle ?

Quand nous organisons une discussion dans la classe, les élèves ne s’écoutent pas entre eux.

- Nous répétons trop systématiquement ce que disent nos élèves pour offrir aux autres une version grammaticalement plus correcte de leur propos. En fait, nous ne donnons ainsi à nos élèves ni l’autorisation ni les moyens de directement communiquer entre eux.

Bref, la phrase à méditer ce mois-ci pourrait être : moins le prof parle, plus les élèves apprennent !

L'auteur de cet article

Olivier Delhaye –  Didacticien - Université Aristote de Thessalonique