Les bons professeurs - Image d'illustration

PÉDAGOGIE

Les bons professeurs

D’après l’article de A.C. Porter, et J. Brophy, « Synthesis of Research on Good Teaching : Insights from The Work of the Institute for Research on Teaching », dans Educational Leardership, 88, pp. 74-85.

Les professeurs efficients ont en commun les caractéristiques suivantes :

Ils ont une idée claire de ce qu’ils jugent essentiel dans leur cours. Les choses importantes, dans tout cours, excèdent toujours les limites du temps disponible ; les bons professeurs savent identifier l’essentiel et en faire le centre de leur enseignement.

Ils maîtrisent le contenu, ainsi que les stratégies pour faciliter l’apprentissage. Ils ne se contentent pas de savoir et de savoir présenter la matière, ils aident les élèves à acquérir les habiletés et les méthodes requises pour devenir des apprenants autonomes.

Ils disent clairement aux élèves ce qu’ils attendent d’eux... et pourquoi. Non seulement précisent-ils le contenu et le niveau d’assimilation attendu des élèves, mais en outre montrent-ils le sens de ce contenu, par rapport aux cours passés et à venir, ainsi que vis-à-vis des retombées personnelles et sociales de l’apprentissage proposé !

Ils tirent profit au maximum des documents pédagogiques existants, pour éviter d’investir dans la création de tels documents un temps qu’ils peuvent utiliser plus profitablement pour leur stratégie pédagogique.

Ils s’assurent de connaître les acquis intellectuels de leurs élèves. Les préconceptions, préjugés et « théories spontanées » des élèves peuvent brouiller plus ou moins totalement la réception du message didactique Didactique La didactique se différencie de la pédagogie par le rôle central des contenus disciplinaires et par sa dimension épistémologique.  ; les bons professeurs font surgir les pré-acquis cognitifs et ils en tiennent compte.

Ils enseignent aux élèves comment réfléchir sur leurs démarches intellectuelles : ils leur donnent de fréquentes occasions de pratiquer la métacognition.

Ils visent des objectifs élevés et font faire des exercices qui touchent les opérations intellectuelles complexes, c’est-à-dire non seulement la mémorisation et la compréhension, mais aussi l’application, l’analyse, la synthèse et la critique.
Ils soutiennent et encadrent l’apprentissage en assurant un feed-back régulier aux élèves sur tous les aspects de l’apprentissage.

Ils font souvent référence au contenu des autres cours pour faciliter l’intégration des apprentissages.

Ils se considèrent responsables du succès de leurs élèves. Ceux-ci savent, et sentent, que leur professeur prend à cœur la réussite de chacun de ses élèves.

Ils s’interrogent sans cesse sur la pertinence et la qualité de leur stratégie pédagogique.

PS

D’après l’article de A.C. Porter, et J. Brophy, « Synthesis of Research on Good Teaching : Insights from The Work of the Institute for Research on Teaching », dans Educational Leardership, 88, pp. 74-85.