Effet-école, effet-classe, effet-parents, effet-maître !

Effet-école, effet-classe, effet-parents, effet-maître ! - Image d'illustration

C’est finalement bien du maître que dépend avant tout la qualité des apprentissages !

Effet-école, effet-classe, effet-parents, effet-maître : quatre facteurs permettant de justifier les écarts de tout genre observés dans les écoles.

Des recherches dont les résultats sont pour la plupart rapportés par Pascal Bressoux montrent que l’origine sociale, mesurée par la profession des parents et leur niveau de diplôme, explique environ 15 % de la variabilité des acquis des élèves à l’école élémentaire et au collège en France. Le poids de l’effet-classe serait d’une ampleur à peu près similaire. Un bon tiers de l’efficacité de l’apprentissage est donc déjà « joué » en début d’année !

Toutefois, rassurons-nous : si l’origine sociale des parents est inamovible, les classes qu’intègrent les élèves changent d’une année à l’autre. Vous me direz que de mêmes élèves peuvent se retrouver ensemble dans une même classe l’année suivante. C’est vrai ! Mais l’enseignant change. Or, l’énorme importance de l’effet-maître sur l’effet-classe lui-même est aujourd’hui démontrée. C’est finalement bien du maître que dépend avant tout la qualité des apprentissages !

Les textes qui suivent traitent de l’effet-parents et de l’effet-maître. Leur lecture ne peut faire que du bien. Bonne rentrée !

EFFET-PARENTS

Les parents savent-ils qu’ils ont de l’importance ?

Lu sur le site http://www.cafepedagogique.net, ressource incontournable :

Sous le titre « Les parents savent-ils qu’ils ont de l’importance ? », Alma Harris et Janet Goodall, de l’Université de Warwick (R.-U.) publient les résultats d’une étude officielle sur l’impact du lien entre les parents et l’école (http://www.dcsf.gov.uk/research/data/uploadfiles/DCSF-RW004.pdf).
Elles confirment que l’implication des parents est toujours liée à de meilleurs résultats aussi bien sur le terrain du niveau qu’en ce qui concerne le comportement. « L’engagement des parents est un levier puissant pour améliorer les résultats à l’école ». Ajoutons qu’elle est liée au niveau scolaire et social des parents :les plus privilégiés s’investissent davantage dans les études de leurs enfants…

Pour autant cet engagement n’est pas sans ambiguïté. D’abord dans sa perception : alors que les parents pensent aider scolairement leur enfant, les professeurs attendent d’abord un moyen d’améliorer le comportement des élèves.

Surtout l’étude distingue deux types de soutien parental. Les parents sont le plus efficaces quand ils aident le travail scolaire à la maison. Ils le sont moins quand ils soutiennent les activités faites à l’école.

EFFET-MAÎTRE

Quatre grandes vérités à méditer :

1. Plus les attentes du maître sont grandes, meilleurs seront les résultats des élèves.

2. Au lieu de systématiquement les critiquer, il vaut mieux gratifier les élèves. Mais les gratifications trop fréquentes ou déplacées peuvent avoir un effet négatif important.

3. Toute erreur de l’apprenant devrait être corrigée. Mais quand c’est possible, par quelqu’un d’autre que l’enseignant.

4. Les enseignants les plus efficaces sont ceux qui posent beaucoup de questions aux élèves et qui donnent le temps de réflexion approprié pour la réponse.

Lectures intéressantes

BRESSOUX P. & PANSU P., Quand les enseignants jugent leurs élèves, Puf, 2003.

CHRYSSOCHOU X, PICARD M. &, PROUNINE, M. (1998), Explication de l’échec scolaire. Les théories implicites des enseignants selon l’origine sociale et culturelle de l’élève, Psychologie et Éducation 32.

FELOUZIS G., L’Efficacité des enseignants, Puf, 1997.

HARRIS A. & GOODALL J., Les parents savent-ils qu’ils ont de l’importance ? [En ligne] http://www.dcsf.gov.uk/research/data/uploadfiles/DCSF-RW004.pdf

ROSENTHAL R. & JACOBSON L., Pygmalion in the Classroom, Holt, Rinehart & Winston, 1968.

L'auteur de cet article

Olivier Delhaye –  Didacticien - Université Aristote de Thessalonique