ÉVALUATION

Enfin des tests d’un nouveau genre !

Enfin des tests d'un nouveau genre !  - Image d'illustration

La mise en place d’un apprentissage plus précoce des langues a bouleversé ce paysage : les plus petits ne préparent pas d’examens Examens Examens .

Ces dernières années, dans le réseau privé d’enseignement, les cours de langue se résumaient le plus souvent à une préparation à quelque examen. Les critères de constitution des classes, la motivation des élèves, le calendrier des cours, tout était déterminé par le certificat visé.

La mise en place d’un apprentissage plus précoce des langues a bouleversé ce paysage : les plus petits ne préparent pas d’examens Examens Examens .

Ainsi, à côté d’une formation linguistique qui conduisait à l’organisation d’une évaluation résolument finale, sommative et certificative, est apparu un nouveau type de formation que jalonnent éventuellement des tests, dont la vocation exclusive est généralement l’exercice d’une évaluation intermédiaire et formative.

La conception de ces nouveaux tests, dont la forme et les contenus ne sont contraints, ni par les typologies d’activités, ni par les référentiels des examens Examens Examens du Palso, du Delf Delf Diplôme d’Étude de la Langue Française. ou du Kpg, méritent toute l’attention des enseignants. En effet, ces tests permettent de proposer aux apprenants d’effectuer des tâches – au sens que prêtent à ce terme les rédacteurs du Cadre européen commun de référence – dont la réalisation n’est pas toujours prévue par les auteurs des manuels Manuels Manuels d’apprentissage.

Trop souvent en effet, les apprenants qui suivent l’itinéraire tracé par quelque manuel d’apprentissage n’ont pas conscience de l’usage personnel et immédiat qu’ils peuvent faire des compétences pragmatiques, linguistiques et culturelles qu’ils viennent juste de développer.

Aux concepteurs de tests de combler cette lacune, aux enseignants donc de préparer des tests qui jettent un pont entre la phase d’apprentissage et celle de l’application en situation réelle de communication. La fonction évaluatrice des tests – trop scolaire – sera ainsi éclipsée par la fonction beaucoup plus ludique – et autrement gratifiante – de mise en œuvre actionnelle, en milieu social.

On peut trouver un exemple de test (fort bien) conçu dans cette optique par une honorable collègue, Ioanna Daraviga, à l’adresse suivante :
article276.

Mme Daraviga signale d’ailleurs dans l’introduction aux activités (basées sur les trois premiers chapitres du manuel PrépaDelf A1) qu’elle met à la disposition des enseignants sur cette page (mais aussi sur d’autres pages du même site), que ces activités peuvent autant constituer un test d’évaluation formative qu’un matériel complémentaire d’apprentissage créé dans le respect des principes de la perspective actionnelle promue par le CECR.

Oui, le test est adressé à des élèves qui préparent un examen, mais avouons qu’il pourrait tout aussi bien être « administré » à des gens-qui-ne-préparent-rien-du-tout, tant les activités qu’ils proposent sont attrayantes, tant elles sont différentes des activités d’évaluation qui composent classiquement les examens de langue.

On remarquera enfin dans les activités qui constituent ce « module » que de nombreux documents sont puisés dans l’Internet, qu’ils ne subissent aucune modification et surtout, qu’ils sont utilisés selon leur vocation sociale première.

L'auteur de cet article

Olivier Delhaye –  Didacticien - Université Aristote de Thessalonique