À société moderne,  didactique moderne ! - Image d'illustration

À société moderne, didactique moderne !

Pourquoi est-il plus facile aujourd’hui d’apprendre une langue étrangère ? Parce que la société elle-même est multilingue et multiculturelle !

Quotidiennement, nous sommes confrontés aux langues et aux cultures étrangères. Leur connaissance est devenue indispensable à notre survie. La didactique Didactique La didactique se différencie de la pédagogie par le rôle central des contenus disciplinaires et par sa dimension épistémologique. doit suivre cette évolution sociale et permettre que les nouveaux besoins de communication soient satisfaits. Elle ne focalise plus sur la production de phrases grammaticalement correctes, mais sur une production langagière appropriée aux situations de communication.

Au fil du temps, l’enseignement a subi de nombreux changements. La méthodologie traditionnelle, exclusivement concentrée sur la lecture et la traduction de textes littéraires, a été critiquée puis rejetée.

Aujourd’hui, la nouvelle génération ne se différencie pas seulement de la précédente par la mode, le style ou la musique, mais aussi par l’utilisation de la technologie. Depuis les années 80, les jeunes se sont totalement familiarisés avec une technologie que les professeurs doivent également assimiler afin de rendre leur cours plus agréable et plus efficace. La didactique Didactique La didactique se différencie de la pédagogie par le rôle central des contenus disciplinaires et par sa dimension épistémologique. moderne est directement liée à cette technologie !

Avec, pour outils, des textes authentiques (une page tirée d’un magazine, une page de forum en ligne, etc.) et des idées d’activités authentiques, vraisemblables et/ou réalistes, la didactique nouvelle visera des objectifs généraux et spécifiques précis.
Les premiers seront exprimés en termes de compétences générales ou actionnelles, en termes d’activités sociales à réaliser. Ils viseront l’enrichissement de nos expériences sociales, feront mettre en œuvre l’accomplissement d’une tâche sociale. Ainsi, les apprenants seront amenés à participer à un concours de théâtre, à rédiger un texte d’auto-présentation en espagnol et à le déposer sur la Toile, à demander des conseils ou des orientations à Toulon, etc.

Les objectifs spécifiques, quant à eux, seront exprimés en termes de compétences de communication. Ils se réfèrent à tous les mécanismes nécessaires à l’usage et/ou à l’acquisition d’une langue. Ce niveau d’objectif comprend :

- la composante sociolinguistique se rapportant par exemple aux modalités d’écriture d’une lettre formelle (ouverture, clôture, règles de la politesse). La composante sociolinguistique peut être étudiées grâce au modèle SPEAKING proposé par Dell Hymes, qui organise les facteurs qui contraignent la façon avec laquelle doit parler quelqu’un dans une situation de communication ;

- la composante linguistique consistant en la mise en œuvre de moyens linguistiques pour la réalisation d’actes langagiers ; c’est l’utilisation du code linguistique avec ses règles orthoépiques/orthophoniques, morphosyntaxiques et lexicosémantiques ;

- la composante pragmatique où la proposition devient énonciation. On ne parle pas seulement pour dire quelque chose mais dans un certain but, avec une intention communicative. C’est l’acte de parole (l’acte réalisé au moyen du langage), considéré comme « réussi » lorsque le destinataire reconnaît l’ intention du destinateur (demander des explications, saluer, promettre quelque chose, etc.) Pour être efficace, tout texte doit également être cohérent (en relation logique avec l’univers) et cohérent (logique interne).

Dans cette perspective, il est évident que la détermination du niveau du public des apprenants n’est pas d’une importance critique puisque l’objectif principal n’est pas le développement extensif et unidirectionnel de compétences linguistiques, mais plutôt leur mise en œuvre en contexte, dans un environnement social.

Pensez donc ! Ne serait-il pas formidable de devenir capable de rédiger un texte d’auto-présentation en néerlandais après 15 minutes de cours seulement ? Oui, c’est possible. Bienvenue dans le champ de la didactique contemporaine !

L'auteur de cet article

Élisabeth Kyriakidou –  Étudiante Université Aristote de Thessalonique