26e Congrès du CIÉF - Image d'illustration

26e Congrès du CIÉF

Thessalonique, 10-17 juin 2012

Thème directeur 2012 : Le passage, un thème littéraire et culturel à redéfinir ?

TABLE RONDE
« Pour un théâtre sans limites »
Mardi 12 juin à 16h00

DIMITRIS DIMITRIADIS

Sous le signe de tous les passages, nous accueillons le grand dramaturge européen Dimitris Dimitriadis qui sera reçu par Georges FRÉRIS, professeur de littérature comparée à l’Université Aristote de Thessalonique, fondateur du Dictionnaire des écrivains francophones du Sud-Est européen et coordinateur en Grèce pour Erasmus Mundus ; et par Titika DIMITROULIA, critique littéraire, traductrice et professeur à l’Université Aristote de Thessalonique et Open University of Cyprus.
La table ronde sera précédée d’une projection de sélections de l’œuvre de l’auteur sur la scène du théâtre de l’Odéon.

EN AFFICHE SPÉCIALE
Poésie et musique
Vendredi 15 juin, 14h00

C’ est un grand privilège pour le CIÉF de pouvoir mettre à l’honneur deux poètes qui, chacun avec leur voix unique, ont consacré leur inspiration et leur art à marier une sensibilité grecque et une langue française qu’ils on choisi de faire la leur :

THEO CRASSAS

Grand poète, voyageur du monde et de la beauté, philosophe, Theo CRASSAS nait à la poésie francophone en découvrant les paysages cézanniens et la campagne aixoise. Son itinéraire poétique fécond le mène à Paris puis de retour en Grèce, pour le bonheur de tous ceux qui ont la joie de l’écouter et de le lire aujourd’hui.

DIMITRI ANALIS

Il y a quelques semaines à peine, Dimitri ANALIS, diplomate, traducteur érudit et poète exceptionnel nous quittait, laissant le sort nous rappeler que sa poésie, elle, demeure, miraculeuse et mystérieuse. C’est par la voix de sa compagne et notre collègue, Antigone VLAVIANOU, que Dimitri ANALIS sera parmi nous. Nous les remercions tous deux, avec affection, de leur cadeau sans prix à la littérature.

À L’AFFICHE CINÉMA
Jamais le dimanche
Lundi 30 mai à 21h00

La célèbre et joyeuse comédie musicale de Jules Dassin (1960). La belle Mélina Mercouri nous enchante avec son charme irrésistible et son interprétation des « Enfants du Pirée ».

Prix Jeune Chercheur

Chaque année, le CIEF accorde une bourse pour la meilleure communication d’étudiant(e) doctorant(e) présentée au congrès. La date limite de soumission des communications complètes est le 30 avril 2012.

Prix CIEF 2012
MICHEL LE BRIS

Cérémonie d’ouverture suivie d’une réception d’accueil avec l’Université de Thessalonique et le _ Consulat de France
Lundi 11 juin à 16h00

Nous avons le grand plaisir d’annoncer l’invité d’Honneur 2012 Michel LE BRIS, essayiste, romancier, philosophe, éditeur, directeur-fondateur du célèbre festival Étonnants Voyageurs, chef de file du manifeste Pour une Littérature-monde, Officier des Arts et des Lettres, Chevalier de la Légion d’Honneur, créateur et porte-parole infatigable de l’écriture à tous les vents du monde.

TABLE RONDE
Entretien avec Jocelyne Saucier, reçue par Lise Gaboury-Diallo
Jeudi 14 juin à10h45
JOCELYNE SAUCIER

Comme chaque année, le CIEF a le très grand plaisir de recevoir l’auteure lauréate du Prix des Cinq Continents de la Francophonie Francophonie 2011. Jocelyne SAUCIER vient de Rouyn-Noranda (Québec) pour parler son livre insolite et attachant, Il pleuvait des oiseaux. Elle sera reçue par Lise GABOURY DIALLO, une des plus importantes figures de la littérature franco-canadienne de l’Ouest, lauréate du Prix rue Deschambault 2011 pour son dernier ouvrage Lointaines.

TABLE RONDE
Introduite par Claire KEITH, Marist College.
« Méditerranées : Beyrouth, Istanbul, Paris »
Jeudi 14 juin à 16h00

CHARIF MAJDALANI

Écrivain, universitaire et explorateur infatigable des métissages culturels, Charif MAJDALANI préfère les brassages d’histoire, de fiction et de réalité à la notion ennuyeuse et confortable de « dialogue culturel ». Son œuvre romanesque, d’une grande élégance d’écriture et richesse narrative, l’ont fait souvent comparer à un « Proust libanais ».

TIMOUR MUHIDINE

Du Nord à la « littératurque », le destin personnel et littéraire de Timour MUHIDINE étonne et enchante. Français turco-syrien, imprégné du Nord des ch’tis tout autant que de « Paristanbul », cet écrivain et universitaire (INALCO) nous offre le plus improbable des récits vrais lorsqu’avec le génie discret du passeur de cultures, il a l’idée, pour le bonheur des gens qui lisent encore, de faire venir un érudit d’Istanbul dans l’Artois de Georges Bernanos, objet lointain de son étude.

Voir en ligne

Programme du congrès : http://cief.org/congres/2012/index.html